Vraie ou fausse sciatique chez le cycliste

Aller en bas

Vraie ou fausse sciatique chez le cycliste

Message par LRDL le Dim 6 Avr 2008 - 4:03

Le pyramidal fessier

Le pyramidal fessier est un muscle du bassin. Il contribue de façon essentielle au mouvement du pédalage. Le pyramidal fessier s’insère sur le sacrum, l’os qui termine la colonne vertébrale. Il chemine ensuite à travers le petit bassin et termine sa course sure une arête osseuse en haut du fémur, appelée grand trochanter, que l’on palpe facilement sue la face externe du haut de la cuisse. Par sa situation profonde le pyramidal se trouve en contact avec beaucoup d’autres muscles (fessiers, jumeaux du bassin) mais aussi avec des artères, des veines, des vaisseaux lymphatiques etc… Il côtoie des nerfs comme le grand et le petit sciatique.

En prenant du volume, il arrive que le pyramidal comprime les axones de ces cellules nerveuses, ce qui entraîne des sensations de « nœuds » musculaires et des douleurs sciatiques similaires à celle qui naissent parfois d’une hernie discale au niveau lombaire. Aussi la douleur risque d’être mal interprétée. On l’associera à un problème osseux alors que son origine est purement musculaire.

Le pyramidal est un rotateur externe de la cuisse. Lorsque la jambe est tendue, sa contraction écarte la pointe du pied Il est souvent le siège de petites douleur qualifiées d’exquises.

Les cyclistes tirent durement sur leur pyramidal car lorsque le pied est bien calé suer la pédale, il entraîne une rotation de tout le corps autour du fémur et se trouve à l'origine du déhanchement caractéristique en danseuse.

En position assise, le pyramidal est également mis à contribution pour le travail d’extension de la cuisse.

Sur un parcours plat de 60km, avec un développement de 6 mètres (42x15), on enregistre déjà 10 000 contractions. Multiplions ça par le nombre de séances sur une année et nous aurons une idée du travail de forçat auquel est soumis ce petit muscle !

Chez des cyclistes un peu lourd en position de vitesse et qui tirent de gros braquets, on remarque à la fois une compression de son pédicule vasculo-nerveux, qui perturbe la conduction de l’influx nerveux et l’oxygénation , et une fatigue prématurée du muscle. Car, pour soulager le travail de poussée de la jambe avant, le cycliste tire sur la pédale avec la jambe arrière et glisse progressivement en position « bec de selle », ce qui tasse encore un peu plus le pyramidal.


Voila comment une mauvaise assise ou une progression trop rapide dans l’effort sont les deux principales causes d’apparition de ces douleurs sciatiques si souvent mal interprétées.






LRDL

Masculin
Nombre de messages : 276
Age : 71
Localisation : : nouméa
Métier : : néant
Passions : : néant
Date d'inscription : 03/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum